top of page

The Maastricht Diplomat

MD-fulltext-logo.png
  • 1200px-Facebook_f_logo_(2019).svg
  • Instagram_logo_2016.svg

[Le Soir] Union africaine: les discussions s'enlisent, Eswatini se sent exclue de l’Union

For this year's IPC we decided to give our writers the chance to write in their own native language. We hope that if you speak (or can read) that language we hope you enjoy these readings in the different languages we speak at the Maastricht Diplomat.


Les discussions entre les membres de l’Union africaine (UA) sur une éventuelle coopération avec la Chine se sont enlisées ce samedi matin, alors qu’une troisième journée de débat commence à Addis-Ababa.


Les deux premières journées du sommet africain avaient vu les pays de l’Union presque unanimement favorables à une coopération avec la Chine dans le cadre de la nouvelle route de la soie, seul Eswatini s’étant opposé à l’influence de Pékin. 


Les négociations semblaient avoir légèrement progressé hier, les membres de l’UA ayant convenu de l’importance de coopérer et de se montrer unis, selon nos confrères de Politico. Néanmoins, les discussions semblent à nouveau au point mort ce samedi.  


La délégation de l’Eswatini a rappelé à ses collègues les valeurs de l’Union et les objectifs de l’Agenda 2063 – un ensemble d’initiatives votés par l’UA en 2015 afin d’appuyer le développement du continent –, des principes menacés par une présence chinoise accrue en Afrique. 


En effet, un des objectifs de l'Agenda est de former “une Afrique de bonne gouvernance, de démocratie, de respect des droits de l’homme, de justice et d'État de droit”. Tant de principes qui ne semblent pas rimer avec le gouvernement chinois – pour ne pas dire qu'ils sont en complet désaccord.


Le Kenya a soutenu que “la Chine ne forcait aucun pays à participer” et que tous les pays étaient prêts à collaborer avec la Chine, ignorant visiblement l'opposition que l'Eswatini n'a cessé de manifester au cours des dernières discussions.


La frustration était perceptible sur les visages des représentants qui ont exhorté l’Eswatini d’infléchir sa position. L'Afrique du Sud, notamment, s'est montrée explicite sur ce point, demandant clairement à l’Eswatini de changer d’avis.


La délégation de l’Eswatini s’est dit “déçue”, se sentant “exclue” du sommet africain. 


D’autres membres de l’UA ont avancé qu’une majorité de pays étaient en faveur d’une coopération avec la Chine : l’Égypte s’est empressée d’ajouter que la délégation de l’Eswatini se contentait de bloquer le débat. 


L’Eswatini a conclu en demandant : “La Chine a-t-elle le soutien de l’Union africaine?”


EuroMUN Committee: African Union (AU)

תגובות


Email Address: journal@myunsa.org

Copyright 2020 UNSA | All rights reserved UNSA

powered-by-unsa.png
bottom of page